N.W.O. Le Nouvel Ordre Mondial -> Destination Babel...

2013, le blog continue avec toujours des infos que les médias "mainstream" ne relatent pas. Bonne lecture.

samedi 12 décembre 2009

MESSAGE AUX MEDIAS


http://www.dailymotion.com/video/xb232u_appel-durgence-a-tous-les-journalis_news

LIENS DU JOUNAL ANTI-BIG BROTHER

OBAMA PRIX NOBEL ! (30.000 Soldats supplémentaires envoyer en Afghanistan)...
http://www.dailymotion.com/video/xbd5g1_obama-30000-hommes-de-plus-en-afgha_news


SOMMET DE COPENHAGUE: LA SOLUTION POUR MOINS POLLUER -> LA TAXATION !
http://www.dailymotion.com/video/xben59_copenhague-2009_news


LE SATANISME A LA MODE ? LA SÉCURITÉ AU PRIX DE LA LIBERTE...
http://www.dailymotion.com/video/xba6h4_securite-camera-rfid-controle-priso_news

Le Président Européen Herman Van Rompuy...ET LES BILDERBERG.http://www.dailymotion.com/video/xb7gor_le-president-europeen-herman-van-ro_news


VERICHIP ->666 :LA PUCE SOUS-CUTANÉE BIENTÔT POUR TOUS..
http://www.dailymotion.com/video/xb631j_verichip_news

Le président Medvedev à présenté la future monnaie du Nouvel Ordre Mondial



Unité dans la Diversité, Unity in Diversity… est son nom.

Le Président Russe Medvedev présente la future monnaie du Nouvel Ordre Mondial :

Le 10 Juillet 2009 lors du sommet du G8 en Italie à L’Aquila (ville sinistrée par un violent séisme ces dernières semaines), le Président russe Medvedev a illustré son propos réclament une “devise supranationale” par la présentation d’une pièce de monnaie appelée la “Future Monnaie du Monde Réunifié”.

« C’est une monnaie fausse, bien sur, une version « test » . Mais cela prouve que l’idée est dans l’air » déclare Medvedev, président de la Fédération de Russie !

Avec des Banques centrales Mondiales, les citoyens seront alors complètement soumis !

Esclaves à vie de la dette et de l’usure ; la victoire finale des Banquiers, et de leurs alliés, ceux qui ont forgés cette arme qu’est la Finance, pour imposer le Gouvernement Mondial Unifié.

Voici à présent la représentation de Baphomet










Signification
Le Baphomet est sans contredit le symbole le plus connu du Satanis

me moderne. Le symbole du Pentagramme inversé ou Baphomet est utilisé pour représenter Satan. Voici plus en détails ce qu’il représente:

  1. La tête du bouque représente la fertilité.
  2. La flamme au-dessus de la tête représente le savoir, l’esprit.
  3. Les cornes représentent en outre la défense du savoir ainsi que les récipients pouvant recevoir la sagesse!
  4. La main droite pointe la lune, tandis que la main gauche pointe son reflet dans l’eau. Définition: le mal et le bien ont été inversé et le mal est déguisé en bien tandis que le bien lui est déguisé en mal.
  5. Le pentacle quant à lui représente bien ce qu’il est, le symbole Satanique, le symbole du savoir et les 5 éléments. Il représente également le droit à la liberté pour tout ce qui vie sur terre!
  6. Les 5 éléments y sont représentés. Soit: l’eau, la terre, l’air, le feu et l’esprit..

OBSERVEZ EN GROS PLAN CETTE FACE DE LA PIECE:

Et maintenant regardez attentivement ce qui est symboliser sur cette pièce.


Vous ne remarquez rien ?

Dans ce cas cliquez sur ce lien : http://www.dailymotion.com/video/x9zbal_nouvel-ordre-mondial-baphomet-monna_news


Hallucinant n'est-ce pas..!?

Il faut savoir que l'élite mondialiste dont les illuminati font partie, vénèrent Baphomet.
La preuve est flagrante, au point qu'ils le symbolise sur un monnaie "test" du nouvel ordre mondial...



mercredi 9 décembre 2009

CLIMATEGATE (SUITE) MANIPULATIONS !

Alex Jones nous explique dans cette vidéo que les données sur le réchauffement climatique ont été truquées !
video

LES CHEMTRAILS ? HEIN ?! > CONTRAILS ?

Voici des preuves que j'ai moi-même filmé, icic à Bruxelles, que des avions épandent des produits chimique au-dessus des populations !
Depuis le mois de juillet, 'j'ai observé un trafic aérien anormal. Certains avions n'empruntaient pas les couloirs aériens d'usage.

C'est quoi ce bordel !!?
C'est quoi ces trainées persistantes laissées par des avions souvent à des altitudes très basses..?

Lien ci-dessous:


http://www.dailymotion.com/PanacheDom/1


A Voir cette vidéo qui traite également du sujet:

http://www.dailymotion.com/video/xa15vw_chemtrails-llp_news


ET POUR SAVOIR LA COMPOSITION DES CHEMTRAILS:

http://www.conspiration.cc/sujets/chemtrail/chemtrails_1.html

LE CLIMATEGATE

Le Climategate

Enquête de l’ONU, débat au Congrès américain, mise en garde de l’Arabie saoudite: l’affaire des courriels piratés d’éminents scientifiques au Royaume-Uni, soudain soupçonnés de manipuler les données sur le climat, prend de l’ampleur à quelques jours du sommet de Copenhague.

Au coeur de cette affaire, déjà baptisée “Climategate” par la presse: la publication sur internet le mois dernier de milliers de courriers

électroniques de chercheurs du prestigieux centre de recherches sur le climat (CRU) de l’université britannique d’East Anglia, victime d’un piratage informatique ou de fuites. Or plusieurs messages, dont certains provenant du directeur du CRU Phil Jones, indiqueraient que la communauté scientifique manipule les données sur le climat pour étayer la thèse d’un réchauffement dû aux activités de l’homme, selon les opposants à cette théorie.

Face à la gravité de ces allégations, le président du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (Giec), mandaté par l’ONU, a promis

vendredi de faire toute la lumière.

Brèves /
L’Onu doit justifier sa théorie d’un réchauffement dû à l’homme
9 décembre 2009 - 17:35

9 décembre 2009 (Nouvelle Solidarité) – Hier, 140 scientifiques réunis en marge du Sommet de Copenhague sur le Climat, ont publié une lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies, demandant à l’ONU de fournir des preuves expérimentales pour étayer ses affirmations sur le « danger d’un réchauffement climatique causé par l’homme ». Nous publions ici une traduction française de cette lettre.

Lettre ouverte au Secrétaire général des Nations Unies

Son excellence Ban Ki Moon
Secrétaire général, Nations Unies
New York, NY
USA

Le 8 décembre 2009

Cher Secrétaire général,

La science du changement climatique est dans une phase négative de découverte ; plus nous en apprenons sur ce domaine exceptionnellement complexe et changeant, plus nous réalisons la faiblesse de nos connaissances. En réalité, ce n’est pas encore une science établie.

Il n’y a donc aucune raison valable pour imposer aux peuples de la Terre une politique coûteuse et restrictive sans avoir d’abord fourni des preuves convaincantes que les activités humaines provoquent un dangereux changement climatique, au-delà de causes naturelles.

Avant d’engager toute action précipitée, nous devons disposer de solides données d’observations démontrant que les récents changements de climat diffèrent substantiellement de ceux observés par le passé, et qu’ils excèdent largement les variations normales provoquées par les cycles solaires, les courants océaniques, les modifications des paramètres orbitaux de la Terre et autres phénomènes naturels.

Nous, signataires, étant compétents dans des disciplines scientifiques liées au climat, défions le CCNUCC [Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques - ndlr] et ses partisans, de fournir des preuves expérimentales convaincantes pour soutenir leur thèse d’un dangereux réchauffement ou autre changement climatique causé par l’homme.

Les projections d’éventuels scénarios futurs émanant de modélisations informatiques du climat ne constituent pas un substitut aux données réelles obtenues par des investigations scientifiques rigoureuses et impartiales.

Pour être précis, nous défions les partisans de l’hypothèse d’un dangereux changement climatique causé par l’homme, de démontrer que :

  1. les variations climatiques mondiales de ces cent dernières années dépassent significativement leur fourchette naturelle de variation, telle qu’observée dans les siècles précédents ;
  2. les émissions humaines de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre (GES) ont un impact dangereux sur le climat mondial ;
  3. les modèles informatiques peuvent répliquer les effets de tous les facteurs naturels pouvant influer notoirement sur le climat ;
  4. le niveau des mers augmente dangereusement à un taux accéléré à cause des émissions humaines de GES, menaçant donc les petites îles et les zones côtières ;
  5. l’incidence de la malaria est de plus en plus due aux récents changements climatiques ;
  6. la société humaine et les écosystèmes naturels ne peuvent pas s’adapter à des changements climatiques prévisibles, comme ils l’ont fait par le passé ;
  7. la retraite des glaciers dans le monde et la fonte des glaces dans les régions polaires sont inhabituelles et liées à l’accroissement des émissions humaines de GES ;
  8. les ours polaires et autres espèces de l’Arctique et de l’Antarctique sont incapables de s’adapter aux effets anticipés de changements climatiques locaux, indépendamment des causes de ces changements ;
  9. les tempêtes, cyclones tropicaux et autres évènements météorologiques extrêmes s’accroissent de manières sévère, tant en fréquence qu’en intensité ;
  10. les données enregistrées par les stations de surface sont un indicateur fiable des tendances des températures.

Il n’est pas de la responsabilité des scientifiques réalistes du climat de prouver qu’un dangereux changement climatique causé par l’homme n’est pas en marche. Il appartient à ceux qui avancent cette thèse et promeuvent des investissements massifs pour résoudre ce supposé problème, de démontrer de manière convaincante que les récents changements climatiques ne sont pas principalement d’origine naturelle et que si nous ne faisons rien, un changement catastrophique surviendra. Jusqu’à maintenant, ils y ont failli.

Source : www.copenhagenclimatechallenge.org

  1. Limiter le CO2 pour contrôler la température : démonstration de l’absurdité

    Monckton démontre pourquoi il n’y a aucun bénéfice à limiter nos émissions de CO2, MÊME en assumant que le GIEC (ONU) dise vrai en attribuant le CO2 au réchauffement (ce qui est pourtant erroné).
    D’abord, l’homme brûle environ 30 milliards de tonnes de CO2 par an, soit 2ppm. Le GIEC prétend que si l’on ne fait rien pour limiter nos émissions, nous augmenterons celles-ci de 468 ppm au cours du prochain siècle. Cela représente 7000 milliards de tonnes de CO2, et entraînerait aune augmentation de 4 degrés C.

    Puisque nous produisons 30 milliards de tonnes par an, il faudrait 33 ans sans AUCUNE production de CO2 pour sauver un maigre 0.6 degré Celcius (aucune voiture, aucune électricité, rien!).


  2. Modèles climatiques erronés

    lindzenUtilisant les graphiques obtenus d’une publication du climatologue Richard Lindzen, et reproduits ici (source), Monckton explique l’une des erreurs fondamentales des modèles climatiques.

    Sur l’image ci-contre, les 11 graphiques avec fond blanc représentent les principaux modèles climatiques utilisés par le GIEC.

    La pente de chaque graphique représente la prédiction de la valeur du flux sortant de l’atmosphère (vers l’espace), au fur et à mesure que la température de surface des océans augmente.

    En d’autres termes: tous les modèles prédisent que plus il fera chaud, plus l’atmosphère aura de la difficulté à laisser s’échapper la chaleur (rétroaction positive), permettant d’atteindre des hausses de 2 à 6 degrés en 2100.

    Le graphique avec un fond jaune-vert représente la réalité, tel que comptabilisé par Lindzen. La pente est à l’inverse! C’est dire que les prédictions sont contraires à ce qui se passe dans l’atmosphère. Plus il fait chaud, plus la Terre laisse s’échapper la chaleur (rétroaction négative). C’est le thermostat naturel de la Terre.



Un jour normal, Majken Friss Jorgensen, directrice exécutive de la plus grande société de location de Limousines de Copenhague dit que sa société a 12 voitures en location. Lors du sommet « Sauvons le Monde » qui s’ouvre le 7 décembre, elle en aura 200.

« Nous pensions qu’il n’y aurait pas beaucoup de voitures, étant donné que c’est une conférence sur le climat » a-t-elle dit. « Mais il semble que quelqu’un a regardé le bulletin météo la semaine dernière ».

Ms Jorgensen admet qu’entre elle et ses concurrents, le nombre total de Limousines à Copenhague la semaine à venir va franchir la barrière des 1200. Rien que les Français en ont réservé 42 Jeudi.

»Nous n’avions pas assez de Limousines dans le pays pour répondre à la demande » a-t-elle dit. « Nous avons du les faire venir d’Allemagne et de Suède, des centaines de Km de route. »

Et quel est le nombre total de voitures électriques ou hybrides ?

5, selon ce que dit Ms Jorgensen.« Le gouvernement a quelques voitures alternatives mais le reste roule à l’essence ou au diesel. Nous n’avons malheureusement aucun véhicule hybride au Danemark, à cause des taxes très élevées sur ces voitures. Cela n’a pas du tout de sens, mais c’est très danois ».

L’aéroport a dit qu’il attend jusqu’à 140 jets privés en plus lors de la seule période de pointe, bien au-delà de sa capacité de sorte que les avions devront aller se garer sur des aéroports régionaux- ou en Suède – revenant ensuite à Copenhague chercher leurs passagers VIP.

La capitale danoise sera bénie par la présence non seulement de 15 000 délégués et fonctionnaires, 5000 journalistes et 98 chefs d’état, mais aussi par celle de Leonardo Di Caprio, Daryl Hannah, Helena Christensen, l’Archibishop Desmond Tutu, et le Prince Charles. Un Sénateur Républicain, Jim Inhofe, a pris la tête d’un « Escadron de la Vérité » anti changement climatique. Les hôtels les plus chics – sont tous réservés 650 £ la nuit – et ont préparé leur menus pour la conférence sur le climat avec des escalopes (sans aucun doute durables) du foie gras, et des canapés au caviar.

A l’autre bout de l’éventail de participants, les rues propres de Copenhague commencent à se remplir de protestataires moins reluisants venus de toute l’Europe. Dans la fameuses commune anarchiste de la ville, Christina, ce matin, parmi les dealers de hash et les murs lourdement chargés de graffitis, ils ont commencé leur deux semaines de « Rencontre d’En Bas sur le Climat » complétée par «des contes de Yourt » » et « des Funérailles du Jour » pour différents concepts corrompus «réchauffants»tels celui de la «croissance économique».

Le gouvernement danois consacre astucieusement un million de couronnes (120 000£) pour mettre à disposition des protestataires du KlimaForum « pour organiser une « conférence parallèle » le magnifique centre sportif DGI-byen. Les responsables admettent qu’ils espèrent ainsi qu’ils dépenseront leur jeune énergie sur le mur d’escalade, dans les piscines derniers cris, et au bowling. Cependant, juste au cas ou, le Danemark s’est fait livrer un canon à eau, le premier jamais vu dans ce pays – ainsi que l’octroi de nouveaux pouvoirs policiers écrasants. Les autorités nous ont fièrement montré leur nouvelle prison temporaire, 360 cages dans une fabrique de bière désaffectée, pouvant héberger 4000 détenus.

Et comme on est en Scandinavie, même les prostituées font leur part pour la planète.

Scandalisées par une carte postale du Conseil priant les délégués d’ »être durables de ne pas acheter de sexe » le syndicat des travailleuses du sexe local – ils ont des syndicats ici – a annoncé que tous ses 1400 membres fourniront une passe gratuite à tout délégué muni d’un pass de la conférence. Le terme « rendez vous carbone » a pris un tout nouveau sens.

Au moins le sexe sera CO2 neutre. Selon les organisateurs, les 11 jours de conférence dont les voyages des participants vont produire un total de 41 000 Tonnes d’équivalent CO2 soit ce que produit pendant la même période une ville de la taille de Middlesbrough (environ 142 00 habitants)

On serait alors tenté de balayer tout ceci comme un grand cirque ridicule. Bon nombre de participants n’ont pas vraiment besoin d’être là. Et loin de « sauver le monde » les dirigeants du monde se sont déjà entendus pour que cette conférence ne produise aucun accord contraignant, simplement une déclaration d’intention intérimaire.

Au lieu de réductions en douceur et modestes de CO2 – disons 2% par an, débutant l’année prochaine- pour lesquelles ils pourraient être tenus responsables, les politiciens vont agiter des objectifs grandioses de 80% de réduction pour 2050, alors que la plupart de ces dirigeants ne seront plus en vie à ce moment là, encore moins en poste.

Même s’ils s’étaient mis d’accord sur quelque chose de contraignant, l’expérience passée suggère que les participants ne se sentiraient pas en fait tenus de le respecter. La plupart des pays – à l’exception de la Grande Bretagne – sont sur le point de violer les modestes engagements pris lors du dernier sommet de Kyoto.

Et alors que les délégués se rencontrent, ils le font sur fond de polémique. Pour la première fois non seulement les méthodes mais l’objectif dans son intégralité de l’agenda du changement climatique sont remis en question. Des emails rendus publics de scientifiques de renom conspirant pour truquer les données ont porté eux même un coup à leurs revendications et revigorer le lobby des sceptiques du changement climatique. L’Australie a refusé de voter des lois sur le changement climatique. La semaine dernière, le Secrétaire à l’Energie, Ed Miliband, a mené une attaque particulièrement virulente contre les « saboteurs » du changement climatique, montrant à quel point le gouvernement craint que le soutien à la cause s’amenuise.

A Copenhague, certains délégués se sont montrés plus humbles. « Si nous échouons, l’une des raisons pourraient bien être notre confiance aveugle » a dit Simron Jit Signh, de l’Institute of Social Ecology. » Parce que nous sommes ici discutant avec des gens qui probablement sont d’accord entre eux, nous pouvons être aveuglés par les défis posés aux autres en face. Nous pensons que nous sommes les bons , les dévoués sauveurs, et qu’ils sont les méchants ».

Comme l’a suggéré Mr Singh, la question intéressante n’est peut être pas si ceux qui soutiennent le changement climatique défendent la bonne cause scientifique – probablement que oui – mais s’ils le font correctement. Certains mènent campagne en utilisant des prédictions apocalyptiques, une attitude de religiosité vertueuse – des cérémonies funéraires pour la croissance économique et autres choses du même genre – mais cela peut être aliénant, ce qui pourrait expliquer pourquoi le publique en général ne semble pas partager l’urgence ressentie par ceux qui sont à Copenhague cette semaine.

Mr Miliband a fait récemment un commentaire plutôt perspicace disant que c’était vital de donner aux gens une vision positive d’un futur pauvre en carbone. « Si Martin Luther King était venu disant « j’ai fait un cauchemar » les gens ne l’auraient pas suivi « a-t-il dit.

Ces deux prochaines semaines, cette vision positive pourrait bien émaner non pas de la rhétorique surchauffée du centre de la conférence, mais de Copenhague même. Mis à part les Limousines, c’est une ville totalement remplies de vélos, avec des immeubles anciens rénovés sur un principe d’économie d’énergie, et qui semble représenter les plaisirs civilisés d’une vie en bas CO2 sans le puritanisme tant aimé des verts anglais.

Et à l’intérieur du hall, tout ne semble pas mauvais. Même la brusque hausse de demandes de Limousines pourrait être un bon signe. Cela veut dire que les élites sont plus nombreuses à venir sentant qu’il va se passer quelque chose ici.

Les US, qui avaient rejeté Kyoto, sont maintenant parties prenantes, bien que timidement pour la plupart des délégués. La décision du Président Obama de rester plus longtemps à Copenhague pourrait signaler une sorte d’accord entre l’Amérique et la Chine : une nécessité pour une action mondiale réelle, et quelque chose qui pourrait être présenté comme une « victoire » pour les discussions.

Cette semaine l’air chaud sera écrasant, tout le processus carrément risible, mais c’est bien trop tôt pour considérer cette conférence comme un échec.